Histoire de Dubrovnik

>
Histoire
'The Franciscan monastery sculpture in Dubrovnik' - Dubrovnik
'The Franciscan monastery sculpture in Dubrovnik' Quaoar / Shutterstock

Le charme inévitable et la beauté de la Dubrovnik d'aujourd'hui réside dans sa longue et riche histoire. Au cours de ses nombreux siècles d’existence, Dubrovnik s'est imposée comme une ville indépendante, puissante et influente. La spécificité de sa situation géographique a permis le développement du commerce et de la tradition maritime. Dubrovnik a toujours été mise en avant pour la sécurité de son port, abrité par les îles qui se dressent en face d’elle, mais aussi parce qu’elle est à l’intersection des routes maritimes et commerciales importantes. Son histoire fascinante est marquée par les invasions barbares, de puissants rivaux et une tradition artistique et scientifique en plein essor.

On pense que Dubrovnik fut fondée au 7ème siècle quand les tribus croates investirent la région dans le but de se cacher des barbares. Ils formèrent un certain nombre de petites colonies qui au fil des siècles, fusionnèrent pour former une seule ville protégée par les remparts aujourd'hui célèbres.

Dubrovnik s'est rapidement imposée comme une ville de commerce et un centre maritime prospère de l’Adriatique et de la Méditerranée. Malgré des circonstances historiques mouvementées, Dubrovnik a lutté pour préserver son autonomie commerciale et son indépendance pendant les jours sombres de l'époque médiévale, même pendant le règne vénitien.

La véritable période de véritable prospérité de Dubrovnik commence avec la fondation de la République de Raguse ou République de Dubrovnik au 15ème siècle. Il s’agissait d’une république aristocratique indépendante, avec sa propre autorité (le Recteur et les conseillers), monnaie et drapeau à l’effigie de Saint-Blaise, le saint patron de la ville. La République de Raguse fut le premier pays européen à abolir l'esclavage. La période de prospérité et de bien-être atteint son apogée au 16ème siècle grâce au développement du commerce maritime et de la marine marchande locale, faisant de Dubrovnik l'un des entrepreneurs commerciaux les plus réputés dans le monde. La période de sécurité et de développement financier a contribué à façonner un mode de vie spécifique à la ville. Un cercle d'humanistes soutint l’essor créatif ce qui donna naissance à de magnifiques réalisations artistiques dans les domaines de l’architecture, de l’urbanisme, de la poésie, de la littérature et des sciences. Quelques-uns des artistes et scientifiques croates et européens les plus remarquables y vécurent à cette période, y laissant une trace indélébile, tels Marin Držić, Ivan Gundulić et Ruđer Bošković. Les bâtiments les plus célèbres de cette époque sont entre-autres l'Eglise Saint-Blaise, la Cathédrale de Dubrovnik et le Palais du Recteur.

Church of St Blaise in Dubrovnik at dawn
'Church of St Blaise in Dubrovnik at dawn' - Paul D Smith / Shutterstock

Cependant, la période de prospérité laissa la place à une grave crise politique et économique au 17ème siècle qui culmina avec le grand tremblement de terre de 1667, qui détruisit presque entièrement la ville. Alternant entre les guerres contre l'Empire ottoman et les Vénitiens et devant faire face à cette crise durable, la République de Dubrovnik cessa d'exister au 18ème siècle suite à la décision de Napoléon. Elle fut annexée à la Dalmatie, une région au sud de la côte croate et partagea sa destinée politique et historique jusqu'à aujourd'hui.

A la fin du 20ème siècle, la Croatie proclama son indépendance ce qui donna lieu à l'agression serbe sur le territoire croate. Dubrovnik fut une des premières villes à être attaquées en 1991. Elle fut brutalement détruite et subit des pertes importantes. La plupart des zones de la ville qui furent détruites ont aujourd'hui été restaurées, préservant ainsi la beauté inestimable de Dubrovnik et faisant d’elle, une fois encore, une des destinations estivales de Croatie les plus prisées.